Shadow banking : pas si obscur

Créé le

21.09.2012

-

Mis à jour le

31.10.2012

Lors du sommet de Séoul, en novembre ​2010, les dirigeants du G20 ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer la réglementation et la surveillance du système bancaire parallèle. Ils ont confié cette mission au Conseil de stabilité financière. Un premier rapport a été publié le 27 octobre 2011, en préparation du G20 de ​Cannes.

La crise des subprime a contraint les responsables politiques à prendre conscience, avec une certaine urgence, de l’existence et de l’importance du système bancaire parallèle, et à prendre des mesures. Selon les estimations du Conseil de stabilité financière, il représenterait 25 à 30 % du secteur financier mondial, et près de 45 000 milliards d'euros d'actifs financiers en 2010. Cette proportion tend à croître, particulièrement en Europe où les actifs relevant du shadow banking ...

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº752