Congrès

Développement durable : les efforts des banques observés à la loupe

Créé le

07.03.2013

-

Mis à jour le

12.03.2013

En finançant l'économie, notamment des secteurs sensibles comme le nucléaire, les grandes banques ont un fort impact indirect sur l'environnement. Mises en cause par les ONG écologistes, elles répondent que leur rôle n'est pas de juger des politiques énergétiques adoptées par les États. Toutefois, elles évitent de financer les projets les plus dangereux.

Les efforts qu'elles fournissent en matière de RSE (Responsabilité sociétale de l'entreprise) ne se limitent pas à l'environnement. Elles sont également attendues sur les sujets sociaux et de gouvernance.

À écouter les ONG écologistes, les banques devraient cesser de financer les secteurs les plus néfastes pour l'environnement, comme celui de l'énergie nucléaire (voir l'interview de Yann Louvel des Amis de la Terre). Mais les grands établissements bancaires estiment que leur rôle est de financer l'économie dans son ensemble, comme l'explique Laurence Pessez de BNP Paribas dans son interview : « Les politiques énergétiques sont décidées par les États. Les banques n'ont pas à ...

À retrouver dans la revue
Banque et Stratégie Nº312
RB