Séparation des activités

Vers une réforme bancaire européenne

Créé le

22.10.2013

-

Mis à jour le

31.10.2013

Les partisans d’une loi de séparation des activités bancaires ont été déçus par la version française, jugée trop peu contraignante, notamment vis-à-vis des banques universelles. Mais l'élaboration de réforme des structures bancaires sur la base du rapport Liikanen pourrait relancer le débat.

Image

Depuis la faillite de Lehman Brothers, en 2008, la dérégulation du secteur financier est de moins en moins perçue comme étant à même d'améliorer l'efficience de marchés supposés financer l'économie réelle. Les manquements de la supervision, incapable de prévenir la crise de 2008, sont désormais reconnus. Un mouvement de rerégulation s’est enclenché. AIFMD, CRD 3, puis 4, MIFID/MIFIR, EMIR[1] , Union bancaire… autant d'initiatives communautaires fortes qui ont ...

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº765