La gestion actif-passif (ALM) au cœur des nouveaux modèles bancaires

Créé le

07.02.2013

-

Mis à jour le

13.02.2013

Dans les banques, les équipes ALM ont pour mission de réconcilier court terme et long terme en préservant les grands équilibres. Historiquement, elles se sont focalisées sur le risque de taux, mais les crises de 2007 et de 2011 ont déplacé les projecteurs sur la liquidité. Aujourd’hui, alors que les modèles bancaires sont en train d’être refondus, la gestion actif-passif est fortement sollicitée.

Dans quelle mesure peut-on accorder des prêts immobiliers à 20 ans avec des dépôts que les clients sont susceptibles de retirer du jour au lendemain ? À combien fixer le taux d’un crédit à la consommation en fonction du prix de la liquidité sur les marchés ? Comment protéger le bilan de la banque face aux variations du dollar ? Autant de questions clés du métier de banquier auxquelles s’intéressent les équipes ALM (Asset Liability Management – gestion actif-passif). ...

À retrouver dans la revue
Banque et Stratégie Nº311