Interconnexion européenne

Une idée passée à la trappe

Créé le

20.03.2012

-

Mis à jour le

27.03.2012

Dans son rapport pour le lancement du Small Business Act, publié en avril 2010, Fabrice Demarigny préconisait une solution européenne pour les valeurs moyennes cotées. L’objectif était d’interconnecter les segments régulés qui, dans chaque Bourse européenne, sont dédiés aux petites et moyennes valeurs. Au sein de Nyse Euronext, il s’agit des compartiments B et C. Alternext et ses homologues étaient exclus du projet, car ces marchés n’obéissent pas à une réglementation homogène.

Plusieurs arguments ont poussé à abandonner l’idée : « Une plate-forme permettant de trader des valeurs moyennes est peu coûteuse ; donc mutualiser cet outil n’est pas un enjeu majeur, explique un adversaire de l’interconnexion. De plus, les différents opérateurs européens ne semblent guère capables de coopérer. Enfin, l’investissement dans des valeurs moyennes ou petites se fait dans la proximité, à l’échelle nationale et même souvent locale ». Exit donc l’ambition européenne de Fabrice Demarigny.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº747