Panorama des principales opérations dans le monde

Créé le

14.03.2012

-

Mis à jour le

27.03.2012

Royal Bank of Scotland a vendu son activité britannique de courtage, Hoare Govett, à la banque d’investissement américaine Jefferies. Hoare Govett avait été acquise en 2008 dans le cadre du rachat du numéro un bancaire néerlandais, ABN Amro. Spécialiste du brokerage pour une clientèle de corporates, il compte près de 70 clients, dont Rolls-Royce et BAE Systems, ainsi qu’une équipe réputée d’environ 50 professionnels. À l’issue de l’opération, l’activité acquise fonctionnera sous le nom de Jefferies Hoare Govett. Ce rachat permettra à la banque américaine de donner un coup d’accélérateur au développement de ses activités sur le continent européen. Quant à la banque britannique Royal Bank of Scotland, cette cession s’intègre dans un vaste plan stratégique visant à réduire de plus de moitié ses activités dans le métier de la BFI.

Wells Fargo va racheter à BNP Paribas sa plate-forme nord-américaine de financements au secteur énergétique. Si le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, le portefeuille en question comprend 9,5 milliards de dollars d’engagements de prêts pour le compte de 175 sociétés œuvrant dans les secteurs du gaz et du pétrole. 90 % d’entre elles sont localisées aux États-Unis et 10 % au Canada. Basée à Houston, cette activité concerne 36 salariés. La quatrième banque américaine renforce ainsi son pôle de financement à destination des entreprises énergétiques. Du côté de BNP Paribas, cette opération lui permet d’améliorer son ratio de fonds propres durs de 5 points de base. Au cours des derniers mois, toutes les grandes banques françaises implantées aux États-Unis ont décidé d’y réduire la voilure en raison des évolutions réglementaires en cours.

Banco Santander a annoncé l’acquisition de la filiale polonaise de  KBC [1] (Kredyt Bank). Cette dernière sera absorbée par sa propre filiale dans le pays, Bank Zachodni WBK, acquise en avril 2011 pour près de 4 milliards d’euros. La nouvelle entité, qui constituera la troisième banque de Pologne en termes de dépôts, de prêts et de bénéfices, comptera 899 agences et quelque 3,5 millions de clients particuliers. La banque espagnole disposera d’une participation majoritaire de 76,5 % dans le nouvel ensemble, le bancassureur belge ne conservant que 16,5 % du capital. En plus d’atteindre la taille critique recherchée, cette opération permet au géant ibérique de tirer profit du fort potentiel de croissance de la Pologne. Banco Santander prévoit que sa filiale polonaise délivrera des bénéfices en hausse de 15 à 20 % sur les quatre prochaines années pour atteindre 734 millions d’euros en 2015.

Les caisses d’épargne espagnoles lbercaja et Caja3 ont engagé un processus de fusion à la fin février. Ibercaja détiendra 80 % du capital de la nouvelle entité, contre 20 % pour les trois membres de Caja3. Fort de 65 milliards d’euros d’actifs et de plus de 4 milliards d’euros de fonds propres, le nouvel ensemble disposera d’un réseau de 1 622 succursales au service de 3,3 millions de clients. Dans sept provinces espagnoles, sa part de marché dépassera même les 15 %. Il s’agit du premier rapprochement annoncé depuis la nouvelle réforme engagée par le ministre de l’Économie, Luis de Guindos. Cette dernière vise à restaurer la confiance et la crédibilité du secteur bancaire espagnol. Depuis 2008, le secteur des cajas a connu un mouvement de concentration sans précédent, leur nombre étant passé de 53 à 21. Un nouveau processus est sur le point de démarrer, lequel réduira leur nombre à une dizaine environ.

L’Union Bancaire Privée (UBP) va pendre le contrôle de Nexar Capital, un acteur global de la gestion alternative fondé en 2009 par trois anciens de SGAM AI. Ses actifs sous gestion s’élevaient à quelque 3 milliards de dollars au 31 décembre 2011. La banque suisse UBP va créer pour l’occasion en son sein une division hedge funds qui gérera 14 milliards de dollars d’encours, soit environ 20 % du total de ses actifs. L’ensemble UBP-Nexar bénéficiera d’une plate-forme élargie capable de proposer aux investisseurs internationaux des solutions globales et innovantes en matière de gestion alternative. Cette opération est symptomatique de la grande difficulté actuelle des fonds de hedge funds à lever des actifs autrement qu’au travers la réalisation de deals stratégiques. En difficulté depuis 2008, cette industrie n’en finit pas de se restructurer.

Achevé de rédiger le 12 mars 2012

1 Banco Santander va également reprendre Zagiel, la filiale de crédit à la consommation de KBC dans le pays.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº747
Notes :
1 Banco Santander va également reprendre Zagiel, la filiale de crédit à la consommation de KBC dans le pays.