Marchés financiers

Des traders sous haute surveillance

Créé le

19.12.2011

-

Mis à jour le

26.12.2011

En Europe, les traders haute fréquence seront fixés sur leur sort dans les jours prochains. En effet, faisant suite à une consultation lancée en juillet dernier, l’ESMA prévoit de publier des guidelines au mois de janvier 2012. Les régulateurs nationaux auront ensuite deux mois pour appliquer ce texte à la lettre, ou justifier des adaptations décidées, selon le principe du « comply or explain ». Les opérateurs de marché se verront accorder un délai d’un mois pour se mettre en conformité avec les nouvelles règles.

« Il ne faut pas douter de l’extrême motivation des autorités à mettre de l’ordre dans les marchés », déclarait Steven Maijoor (président de l’ESMA) lors de l’audition publique du 27 septembre dernier.

Les professionnels sont prévenus : ces guidelines ne sont qu’une première étape dans le processus d’encadrement du trading haute fréquence qu'entend définir l’ESMA. Celle-ci souhaite en effet utiliser cette arme pour s’adapter le plus rapidement possible à la capacité d’innovation des traders. C’est la raison pour laquelle les guidelines ne proposeront pas de définition du trading haute fréquence, considérant que la variété des stratégies de trading rend l’exercice impossible. D’après Olivier Burkart [1] de l’ESMA, celles-ci devraient porter en particulier sur la mise en place de mécanismes de coupe-circuit, destinés à éviter la survenance d’un flash crash en Europe. La question de l’augmentation des tick size [2] sera également traitée. A. M.

 

1 Olivier Burkart s'est exprimé lors de la conférence Mines Paristech, le 30 novembre 2011. 2 Tick size (en français « pas de cotation ») : définition de la valeur minimale entre deux prix successifs.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº744
Notes :
1 Olivier Burkart s'est exprimé lors de la conférence Mines Paristech, le 30 novembre 2011.
2 Tick size (en français « pas de cotation ») : définition de la valeur minimale entre deux prix successifs.