application

L’atout Big Data

Créé le

28.03.2022

 

Le Big Data désigne la maîtrise des données créées par l’économie qui se caractérise désormais par leur volume, leur variété, leur vitesse et leur valeur (pour leur utilisateur). Le volume total des données informatiques créées dans le monde double tous les douze ou dix-huit mois. Les assurtechs peuvent plus facilement que les assureurs traditionnels s’adapter à ce nouveau volume. La variété s’applique aux données de santé (dossiers médicaux partagés, dispositifs de télémédecine) : les assurtechs peuvent s’appuyer sur cette variété pour construire de nouvelles expertises en se spécialisant dans le recueil et le tri de ces données pour identifier de nouveaux besoins. « Alan » identifie aussi les besoins spécifiques des jeunes parents et crée une offre de santé spécifique. La vélocité est illustrée par des algorithmes comme Big Analytics qui peuvent intégrer la donnée « en mouvement ». Elle joue un rôle majeur dans la lutte contre la fraude, la cybersécurité et la qualité de la relation client. La valeur de la donnée est enfin cruciale pour les start-up qui doivent savoir identifier dans la masse du Big Data, les données pertinentes et vérifier leur complétude.

La blockchain pour une meilleure protection

La « blockchain » est un élément majeur dans la protection des données, notamment en assurance santé, celles qui sont concernées par le secret médical. La blockchain répond à ces besoins de protection : elle construit un réseau de stockage et de transmission d’informations prenant la forme d’une base de données. Elle a déjà fait ses preuves dans le milieu bancaire en prouvant que la falsification des informations et transactions est impossible et la lecture des données privées pour l’utilisateur. Pour l’assurance santé, cette technologie permet de traiter plus rapidement les demandes de remboursement, de faciliter le traitement des paiements pour le patient, le payeur et le prestataire, dans un environnement hautement sécurisé. Cela réduit drastiquement les coûts des utilisateurs.

Les « smart contracts », eux, sont une application de la technologie blockchain. Ils sont semblables aux contrats papier, mais ce sont des programmes informatiques irrévocables qui facilitent, vérifient et exécutent la négociation ou l’exécution d’un contrat. En combinant smart contract et blockchain, les assurtechs peuvent sécuriser les données et réduire les coûts en automatisant les processus d’échange. Les contrats répondent en outre à la demande des clients de fixation des clauses de façon claire, ne laissant pas de place au doute, à l’interprétation et à la confusion.

Reste le risque de « failles » commun à tous les process informatiques. Au total, ces contrats peuvent permettre le déclenchement automatique des paiements sur simple vérification du justificatif médical. Ils permettent aussi l’analyse des comportements des assurés et la création d’une offre très personnalisée.

 

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque NºHS-STRAT-Enass-1-2022