Financement

FinTechs : les investisseurs ont-ils raison ?

Créé le

13.06.2019

-

Mis à jour le

25.06.2019

Nombre de FinTechs parviennent à séduire les investisseurs sans pour autant être rentables. En se fondant sur d’autres critères que la rentabilité, les investisseurs parviennent-ils à identifier les FinTechs viables sur le long terme ?  Ou sommes-nous en présence d’une bulle spéculative ?

Avec 370 millions d’euros levés en France en 2018 au travers de 74 opérations concernant des FinTechs, l’enthousiasme croissant des investisseurs se confirme pour ces jeunes entreprises innovantes qui viennent bousculer les acteurs traditionnels de la finance. KPMG, qui a compilé ces chiffres (voir le texte de Fabrice Odent et Michael Ptachek page XX), rappelle que la France est au diapason d’un contexte international très porteur en termes de levées de fonds dans ce secteur, avec notamment Ant Financial en Asie, pour un montant de 14 milliards ...

À retrouver dans la revue
Banque et Stratégie Nº381