Cet article appartient au dossier : Financement, FinTechs : les investisseurs ont-ils raison ?.

Régulation

La réglementation, frein et accélérateur des néo-banques

Coûteux, le respect de la réglementation peut mettre en péril la soutenabilité du modèle d’affaires des banques en lignes et néo-banques. Toutefois, il leur permet d’obtenir la confiance des clients et facilite même parfois leur activité, comme l’a montré DSP 2.

neo banques

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°381

Fintechs: les investisseurs ont-ils raison ?

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, notre système bancaire a connu de grandes évolutions sur le plan réglementaire : réformes de 1966-1967 qui ont, entre autres, permis la déspécialisation des banques, loi bancaire de 1984 qui définit la banque telle que nous la connaissons aujourd’hui et autorise la banque universelle, transposition en 2013 des accords Bâle III en droit français, etc.Les banques en ligne et néo-banques, dont l’activité est soutenue par le régulateur, s’intègrent dans ce paysage en constante évolution avec un modèle d’affaires innovant car à forte dominante ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

FinTechs : les investisseurs ont-ils raison ?

Sur le même sujet