application

Monnaie virtuelle

Un malware de Skype plombe Bitcoin

Créé le

18.04.2013

-

Mis à jour le

18.03.2014

Début avril, les cours de la monnaie virtuelle Bitcoin ont flambé, de façon artificielle. En effet, des chercheurs de l’éditeur de sécurité Kaspersky ont identifié un cheval de Troie passant par Skype, un logiciel de téléphonie sur IP qui permet l’utilisation de Bitcoin pour acheter des crédits de communication. Dmitry Bestoujev, chercheur de malwares chez Kaspersky Lab, relève qu'« une campagne de spams sur Skype a incité les utilisateurs à aller sur un lien court de type bit.ly corrompu, en utilisant comme appât des messages comme “ceci est ma photo préférée de vous”. Le lien URL corrompu invitait les utilisateurs à télécharger un fichier nommé skype-img-04_04-2013.exe, qui était un installateur de malwares, avec un taux de détection par les antivirus relativement bas. La plupart des victimes potentielles sont basées en Italie, en Russie, en Pologne, au Costa Rica, en Espagne, en Allemagne, en Ukraine et dans d’autres pays. Pour se diffuser, le malware se connecte à un serveur de commande et de contrôle en Allemagne et télécharge les parties additionnelles du malware. Celui-ci effectue beaucoup de choses, mais la plus intéressante consiste à lancer une application de bitcoin mining sur la machine. » Une fois installé sur l’ordinateur infecté, celui-ci force la machine à miner des Bitcoins (c’est-à-dire à en créer de nouveaux exemplaires) sans que l’utilisateur en soit prévenu. Outre le fait que les processeurs de l’ordinateur sont particulièrement sollicités par l’opération, et donc que l’utilisateur constate un ralentissement de son PC, cette opération est particulièrement rentable pour les cybercriminels qui récupèrent ainsi des Bitcoins pouvant par la suite être légalement échangés contre des devises bien réelles. De plus, comme il y a un nombre limité de Bitcoins qui pourront être à terme créés (21 millions d’ici 2030 normalement), ce malware manipule artificiellement la valeur des Bitcoins et déstabilise un peu plus une monnaie [1] qui commence tout juste à s’intégrer dans le circuit classique. Mi-avril, le cours du Bitcoin reprenait un peu de stabilité.

 

1 Cahier Nouvelles Technologies, Revue Banque n° 744, janvier 2012, http://www.revue-banque.fr/management-fonctions-supports/article/les-monnaies-virtuelles-jeu-au-developpement-une-e

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº760
Notes :
1 Cahier Nouvelles Technologies, Revue Banque n° 744, janvier 2012, http://www.revue-banque.fr/management-fonctions-supports/article/les-monnaies-virtuelles-jeu-au-developpement-une-e