Congrès

Assurance maritime

La problématique du retirement des épaves pour les assureurs et les P&I clubs

Créé le

28.10.2016

-

Mis à jour le

14.11.2016

Le gigantisme des bateaux, la dangerosité des routes empruntées mais aussi l’intervention accrue des Etats poussent le coût de la gestion des épaves de navires échoués vers des sommets. Un défi pour les assureurs « corps de navires » et plus encore pour les P&I clubs et les réassureurs.

La question de la gestion des épaves maritimes, le « retirement » (opération consistant à enlever l'épave de l'endroit où elle se trouve) et la démolition des bateaux échoués ou des facultés maritimes abandonnées en mer devient cruciale, dès lors que la taille des bateaux ou la masse des marchandises transportées en fait un sujet environnemental ou de sécurité majeur. Les échouages de l’Amoco Cadiz, de l’Exxon Valdez ou, plus récemment, du Costa Concordia ...

À retrouver dans la revue
Banque et Stratégie Nº352
RB