La gestion actif-passif se rapproche des fonctions risques

Créé le

05.02.2013

-

Mis à jour le

13.02.2013

Avec la crise et les réflexions qu'elle entraîne, l’ALM[1] tend à manifester plus fortement sa dimension de contrôle du risque, au point de vouloir rapprocher les équipes ALM des directions des risques. « Traditionnellement, la gestion actif-passif est considérée comme la fonction d'équilibre entre rendement et risque au sein des directions financières, explique François Le Corfec, président de l’AFGAP (Lire interview ). Les risques sont depuis toujours membres des comités ALM. Depuis la crise ...

À retrouver dans la revue
Banque et Stratégie Nº311