Fusions transfrontalières: les obstacles à surmonter

Créé le

24.05.2019

-

Mis à jour le

04.06.2019

Dans sa forme actuelle, l’Union bancaire rend les fusions transfrontalières peu motivantes, le principal obstacle étant la fragmentation du capital et de la liquidité que subissent les établissements transnationaux. Un groupe de travail de haut niveau, mis en place par l’Ecofin du 4 décembre 2018, débat du sujet et devrait bientôt faire le bilan de ses avancées.

Si Danièle Nouy, ancienne patronne de la Supervision unique, a été la plus claire sur son désir de voir advenir des fusions transfrontalières au sein de l’union bancaire[1] , le vice-président de la BCE, Luis de Guindos, s’est également exprimé récemment sur ce thème. Le banquier central a déclaré le 16 mai 2019, selon Reuters, que les banques de la zone euro se détournent des activités transfrontalières, mettant en péril l’Union bancaire et créant le risque d’une ...

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº833