Bibliographie 862

Créé le

21.11.2021

La banque providence - Démocratiser les banques centrales et la monnaie

Éric Monnet

Seuil

128 pages, 11,80 euros

Éric Monnet fait partie de la jeune garde des sciences de l’économie, qu’il aime à croiser avec l’histoire, et figurait en 2020 parmi les trois finalistes du prix du meilleur économiste. Dans son dernier ouvrage, La Banque Providence, ce trentenaire, directeur d’études à l’EHESS et professeur à l’École d’économie de Paris, abandonne pour un temps l’étude des politiques monétaires passées pour faire de la prospective et s’interroger sur le rôle que joueront dans les années qui viennent les banques centrales. Un rôle qu’il prédit croissant, pour soutenir la transition écologique, financer la dette publique ou façonner les monnaies de demain. Ce qui ne manquera pas de poser des questions décisives, auquel Éric Monnet s’efforce d’apporter des réponses. Au cœur de ses réflexions, la démocratie, enjeu majeur des politiques monétaires.

 

Droit bancaire et financier - Mélanges AEDBF-France, vol. 8

Bertrand Bréhier (dir.)

Revue Banque

75 euros

Sortie le 13 janvier

C’est une somme, plus de 400 pages rédigées par les plus grands juristes financiers, sous la direction de Bertrand Bréhier, l’un des hauts responsables à la Société Générale de la réglementation bancaire, de la sécurité financière et du droit à la concurrence – un habitué des lieux puisqu’il avait déjà codirigé l’édition précédente avec Jean-Jacques Daigre, Monsieur Banque & Droit chez Revue Banque. Au menu, une approche pluridisciplinaire du droit bancaire et financier, mélange d’articles pratiques et théoriques, de fond ou d’actualité, signés par des universitaires comme par des professionnels. Une cinquantaine d’auteurs en tout pour autant d’articles indispensables.

 

Monnaie et capital

Laurent Berrebi

Odile Jacob

368 pages, 27,90 euros

En ces temps de crise monétaire et d’argent magique et quasi gratuit, Laurent Berrebi rappelle quelques évidences : que l’époque est à l’instabilité financière, que les bulles éclatent les unes après les autres, provoquant des effets de souffle de plus en plus violents et incontrôlables, qui menacent le système en son cœur. L’économiste en chef de Groupama Assets Management n’est pas un gauchiste, mais il constate qu’à force de politiques monétaires quantitatives, de taux bas et de relances budgétaires pharaoniques, les banques centrales ne font qu’alimenter la bête et les inégalités, de plus en plus insupportables pour nos sociétés. Et il propose une autre vision, plus patrimoniale et apte à sauver un capitalisme « qui n’a plus de libéral que le nom ».

 

Histoire de la Banque de France

Alphonse Courtois

BNF, collection « e-books »

2,99 euros

Qu’est-ce qu'une institution de crédit ? C’est à cette question, qu'il fait remonter à François 1er, que répond Alphonse Courtois dans ce classique de la littérature financière, paru en 1875, que la BNF a la bonne idée de rééditer en format numérique dans sa formidable collection ebooks.

 

 

Les doctrines des banques centrales après la pandémie

Lorenzo Bini Smaghi, Hans-Helmut Kotz, Benoît Cœuré

Association économie financière

32 euros

Sortie le 20 janvier

Au sommaire de La Revue d’économie financière de la rentrée 2022, un sujet qui va sans aucun doute agiter toute l’année qui s’annonce : comment vont évoluer les banques centrales après la pandémie, qu’elles ont traversée en maîtres du jeu, politique et économique ? Vont-elles revenir au monde d’avant ou, au contraire, élaborer un nouveau modèle ? De la réponse à ces questions, que posent ici l’économiste italien Lorenzo Bini Smaghi, l’universitaire Hans-Helmut Kotz et le Français Benoît Cœuré, dépend une partie de l’avenir du monde.

 

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº862