application

Vivre à crédit – Le conservatisme financier
à l’épreuve du temps

Créé le

24.11.2022

-

Mis à jour le

28.11.2022

Tanguy Séné

Que doit-on aux autres, et que nous doivent-ils ? Le crédit rythme notre quotidien d’obligations chiffrées et d’échéances précises établies dans un cadre discipliné et prévisible. Mais pour que les dettes soient honorées, rien ne doit changer. Or parfois, rien n’arrive comme prévu. Lors d’une pandémie ou d’une guerre, les obligations financières se trouvent bouleversées et le conservatisme financier devient intenable. Les banques centrales rachètent les dettes fragiles ; les travailleurs sont payés pour vivre sans travailler ; les finances d’un État paria sont soudainement invalidées. Est-il donc possible de réviser nos obligations supposées inflexibles la veille ? Philosophe de formation et chercheur en finance climatique de profession, Tanguy Séné se penche sur le paradoxe du crédit. S’il reconnaît la fonction de stabilisation sociale de cet outil financier, il propose aussi que ce dernier réponde à de nouvelles obligations éthiques.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº874