Gestion d'actifs

Parlez-vous NewUcits ?

Créé le

22.07.2010

Il y a quelques années, il était trendy de faire de la gestion alternative et d’expliquer qu’on avait un processus de gestion en rupture avec les vieux modèles d’allocation d’actifs, fait de positions « long » et de recours à l’effet de levier. La crise étant passée par là, la mode des hedge est elle aussi passée et les gérants sont revenus à un discours moins flamboyant, voire plus conventionnel. Il est vrai qu’il y a un peu plus d’un an, la Commission européenne a initié avec l’Alternative Investment Fund Managment (AIFM) une directive visant à encadrer spécifiquement les fonds dits de gestion alternative. Du coup, "de nombreux gérants, ne sachant à quelle sauce ils risquaient d’être mangés, préfèrent prendre les devant et se conformer purement et simplement à la norme européenne UCITS III comme n’importe quel fonds actions françaises ou de la zone euro." C’est cette tendance qui prend le nom de NewUcits. Ces opérations, assez nombreuses, de mise aux normes ne vont pas sans susciter des questions. Et certains observateurs craignent que via ces NewUcits les investisseurs se voient donner accès à des classes d’actifs qu’ils ne seront pas en mesure de maîtriser, avec des méthodes de gestion d’une grande sophistication, voire parfois opaques… Mais n’est-ce pas déjà parfois le cas ?

Image
À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº725