Gestion d’actifs et prospective

Créé le

09.02.2023

-

Mis à jour le

20.02.2023

Dans son troisième Livre blanc sur les innovations technologiques, l’Association française de la gestion financière (AFG) s’est livrée à un exercice peu usuel : la prospective. Alors que la distribution des produits des sociétés de gestion est essentiellement intermédiée, l’association dévoile sa vision à 5 ans, dans laquelle le client se situe au centre.

« Grâce à la digitalisation, les sociétés de gestion pourront accéder plus facilement à leurs clientèles potentielles et mieux les servir en personnalisant l’offre financière et de services », souligne Thomas Valli, directeur des études économiques de l’AFG. Pour y parvenir, le chantier à mener est d’ampleur. « La transformation digitale doit conduire les sociétés de gestion à revoir intégralement leur business model et leur organisation, explique Thomas Valli. Il ne s’agit pas seulement d’une problématique technologique, mais bien stratégique. Elle implique toutes les fonctions des sociétés de gestion et nécessite de mettre l’accent sur l’intégration de nouvelles compétences et sur la formation. » La première étape de cette transformation passe par un travail sur les données. « La gestion des données constitue le socle de l’ensemble des transformations, prévient le directeur des études économiques. Les données doivent être cartographiées, nettoyées et protégées pour pouvoir ensuite être partagées et valorisées. » Pour aider les sociétés de gestion, l’AFG a enrichi son Livre blanc de fiches ayant vocation à être évolutives et traitant de notions aussi diverses que l’adaptation du capital humain, la gestion des données, l’amélioration des fonctions supports ou encore l’offre d’actifs numériques et tokenisés par les fonds. Une façon de tirer profit des nouvelles technologies.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº878
Club Banque