Conjoncture

Le PIB français teste sa résilience en hiver

Créé le

20.01.2023

-

Mis à jour le

23.01.2023

Dans sa note de conjoncture de décembre, l’INSEE voit le PIB fléchir de 0,2 % au quatrième trimestre, après +0,2 % au troisième trimestre.
À la suite de ses enquêtes de conjoncture de janvier, la Banque de France (BDF) s’attend, elle, à une hausse de 0,1 % au dernier trimestre. En 2022, l’activité progresserait de 2,5 % d’après l’INSEE, contre +2,6 % selon la BDF. En 2021, elle s’était envolée de 6,8 %. « L’économie française subit un choc important de prélèvement extérieur d’au moins 1,5 % du PIB, du fait principalement de la forte hausse des prix de l’énergie en Europe, conséquence de la guerre russe en Ukraine », note la BDF. L’inflation harmonisée, provisoirement estimée à 6,7 % en décembre, s’établirait selon cette dernière à 6 % en moyenne annuelle en 2022, pour se stabiliser à ce niveau en 2023. L’institut voit le PIB progresser de seulement 0,1 % au premier trimestre. La hausse des prix de l’électricité et du gaz devrait continuer à éroder le pouvoir d’achat des agents économiques.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº877
FDA 2023