Conjoncture économique

La Banque de France n’écarte pas le scénario d’un ralentissement en 2023

Créé le

24.10.2022

-

Mis à jour le

26.10.2022

Si elle devrait être plus résiliente que prévu au cours de la plus grande partie de 2022, l’économie française devrait nettement ralentir à partir de l’hiver prochain. C’est du moins le scénario de la Banque de France, qui envisage même l’éventualité d’une entrée en récession en 2023 de l’Hexagone. L’institution monétaire voit le PIB français varier en rythme annuel l’année prochaine entre 0,8 % et -0,5 %, avec des taux d’inflation compris respectivement entre 4,2 % et 6,9 %. Des fourchettes larges dues aux grandes incertitudes liées à l’évolution de la guerre russe en Ukraine, en particulier sur les aléas sur les quantités et les prix d’approvisionnement en gaz, ainsi que sur l’ampleur et la durée des mesures gouvernementales de protection des ménages et des entreprises. Dans tous les cas, les prévisions de l’institution monétaire sont beaucoup plus pessimistes que celles du projet de budget du gouvernement, qui table sur une croissance de 1 % et une inflation de 4,2 % en 2023. La détérioration en septembre de l’indice du climat des affaires en France publié par l’INSEE traduit celle en cours des perspectives économiques. Il a reculé de deux points, à 102, légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période (100) et n’a épargné aucun secteur d’activité, à part le secteur du bâtiment.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº873
Club Banque