Vers un DRHM ?

Créé le

11.12.2017

-

Mis à jour le

21.12.2017

S’ils sont foisonnants, les projets des banques en matière d’intelligence artificielle se déroulent trop en ordre dispersé, estime le rapport du cabinet Athling sur le sujet, commandé par l’Observatoire des métiers de la banque et piloté de manière paritaire. L’élaboration d’un plan global sur l’IA permettrait de rationaliser les technologies utilisées et de mesurer plus précisément les impacts, notamment sur l’emploi. Les compétences nécessaires à ces métiers ainsi transformés par l’IA seraient, selon le rapport, moins spécialisées et plus transversales : « la notion d’activité s’efface progressivement au profit de celle de compétence. Les dispositifs de formation vont devoir être revus en profondeur pour développer les aptitudes comportementales et relationnelles, voire les fonctions cognitives », indiquent ainsi les auteurs. Selon eux, c’est la direction des ressources humaines qui serait la mieux placée pour piloter ce projet global, en se portant garante de la neutralité dans la mesure des économies de temps réalisées grâce à l’IA et à travers sa mission de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Bref, devenir une « DRHM(achines) ».

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº815