La titrisation : un outil pour le financement des PME ?

Créé le

23.09.2016

-

Mis à jour le

30.09.2016

Les créances PME ne sont pas la classe d’actifs la plus simple à titriser, en particulier du fait de leur hétérogénéité. En 2015, elles n’ont représenté que 12 % des émissions. Le Fonds européen d’investissement soutient ce segment de marché en apportant sa garantie à certaines tranches mezzanine. L’association européenne des covered bonds (ECBC) travaille quant à elle à un nouvel outil inspiré des obligations sécurisées, mais utilisant comme collatéral les créances PME et non les prêts à l’habitat. Mais cet outil de pur funding ne semble pour l’instant pas une priorité pour les banques, abreuvées de liquidité par la BCE. Enfin, le marché s’inquiète toujours du traitement réglementaire des titrisations à court terme. « Les ABCP sont un outil important pour le financement des PME mais ils pourraient être privés des ressources des fonds monétaires si la nouvelle réglementation, actuellement au stade du trilogue, aboutissait à contraindre ces fonds à n’investir que dans les émissions des conduits STS. En effet, les critères pour qu’un ABCP soit STS sont, à ce stade des négociations, toujours très contraignants », explique Alexandre Linden.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº800