Focus

Tenue de marché ou compte propre ?

Créé le

27.05.2013

-

Mis à jour le

06.06.2013

Il est souvent difficile de distinguer la tenue de marché du compte propre.

Imaginons qu'une entreprise ait recours à une émission obligataire pour se financer. La banque place les titres auprès d'investisseurs qui attendent d'elle qu'elle assure une certaine liquidité : ils veulent pouvoir revendre, 3 mois plus tard par exemple, les obligations à la banque ou, au contraire, lui en acheter davantage. Pour cela la banque est amenée à détenir un stock d'obligations. Quelle doit être la taille exacte de ce stock ? Jusqu'où la banque sert-elle son client et à partir de quand mise-t-elle sur l'évolution du titre afin d'en tirer profit délibérément ? Pas facile de savoir où s'arrête le market making et où commence le compte propre.

La tenue de marché concerne aussi bien souvent les produits dérivés comme les swaps. Ici aussi, la banque doit être capable à tout moment de faire un prix à un client qui a besoin d'acheter ou de dénouer une couverture. Pour y parvenir, l'établissement doit être présent et actif sur ce marché.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº761