Surendettés mais pas pauvres

Créé le

22.11.2021

L’examen de l’endettement des 10 % de ménages surendettés dont le dossier a été déclaré recevable en 2020 et dont le niveau de vie mensuel était supérieur ou égal à 1 745 euros montre sans surprise un taux de présence plus élevé de dettes sur crédits immobiliers comme de dettes sur crédits à la consommation par rapport aux autres ménages surendettés. Du fait de leur niveau de revenus, ces ménages ont davantage de facilité à s’endetter. À l’inverse, les dettes de charges courantes et les autres dettes sont moins fréquentes.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº862