Marchés financiers

Succès de la 1re émission à terme du MES

Créé le

24.10.2013

-

Mis à jour le

30.10.2013

Le Mécanisme européen de stabilité (MES) a lancé le 8 octobre dernier sa première émission à terme. Il a ainsi pu lever 7 milliards d’euros sous forme d’obligations à échéance 2018, assorties d’un coupon de 1,25 %.

Rappelons que le MES, entré en vigueur en octobre 2012, a pris le relais du Fonds européen de stabilité financière (FESF), mis en place en urgence, en mai 2010, pour financer les pays européens en difficulté. Doté d’un montant de 700 milliards d’euros de fonds propres par les États membres de la zone euro, dont 80 effectivement versés, le MES a une capacité de prêts fixée par traité à 500 milliards d’euros.

Depuis début 2013, il a émis 41,7 milliards d’euros en billets de trésorerie à court terme. Sa première émission à terme a été un réel succès, la demande ayant atteint 21 milliards d’euros. Les investisseurs (voir Graphiques) sont issus à parts quasi égales de la zone euro (39 %) et d’Asie (38 %). Les catégories d’investisseurs les plus représentées sont les banques centrales, gouvernements et fonds souverains (43 %), ainsi que les banques (32 %).

Le programme d’émission à long terme du MES est de 9 milliards pour 2013 et 17 pour 2014. Les fonds devraient notamment permettre le refinancement à moyen long terme des prêts aux gouvernements chypriote et espagnol.

Dans le futur, le MES devrait poursuivre ses adjudications de billets de trésorerie et ses émissions à terme. Sur ce plan, Christophe Frankel, directeur général délégué du MES, a rappelé que ce dernier peut proposer des titres avec une maturité allant jusqu’à 30 ans et qu’il entend construire une courbe de rendement en euros sur l’ensemble de cette durée. E. C.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº765