Régulation financière

Rester bon élève malgré le Brexit

Créé le

23.09.2016

-

Mis à jour le

30.09.2016

Le Brexit ne servira pas d’excuse à un assouplissement de la réglementation bancaire. C’est en tout cas ce qu’affirme le Financial Policy Committee (FPC), un organisme indépendant au sein de la Banque d’Angleterre dédié à la stabilité financière. Il exige que soit maintenu « un niveau de résilience [du système financier] qui soit au moins aussi élevé que ce qui est prévu aujourd’hui et qui dépasse déjà les exigences des standards de base internationaux. » L’une des conséquences premières du Brexit sera la perte, par les établissements financiers agréés au Royaume-Uni, du passeport permettant d’exercer leur activité dans l’ensemble de l’Union. L’un des sujets au cœur de la négociation de sortie sera de savoir dans quelle mesure la réglementation britannique peut être considérée comme équivalente à celle de l’Europe continentale, afin de continuer d’autoriser ces activités transfrontières même sans passeport. Et si au final, malgré le Brexit, le Royaume-Uni conservait les règles prudentielles européennes qu’il a pourtant bien souvent décriées ?

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº800