Focus

La relation future du Royaume-Uni avec l’Union à 27

Créé le

19.12.2017

-

Mis à jour le

22.12.2017

L’Union européenne a admis, lors du sommet des 14 et 15 décembre 2017, que l’accord signé à l’arraché le 8 décembre (malgré le flou entourant la question irlandaise) constitue une avancée suffisante dans la négociation du traité de divorce entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne pour que puisse commencer la négociation d’un accord qui va régir la relation future entre le Royaume-Uni et l’Europe des 27. Ce mois de janvier 2018 devrait donc voir démarrer la négociation d’un traité de libre-échange qui concernera sans doute tous les secteurs de l’économie, notamment celui des services financiers. Mais a priori, cet accord ne permettra pas au Royaume-Uni de réaliser le même volume d'échanges que son appartenance au marché unique qui équivaut à un marché domestique. « Le marché unique est incroyablement plus favorable aux échanges qu’un accord commercial, explique Fabrice Montagne. C'est sans commune mesure. Il sera donc difficile d'éviter une baisse des exportations britanniques après le Brexit. »

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº815