Parties prenantes

Qui finance les infrastructures en Afrique ?

Créé le

02.10.2020

Les gouvernements nationaux sont les premiers pourvoyeurs de financement pour les infrastructures en Afrique, suivis désormais par la Chine. Les financements externes sont apportés par des fonds publics étrangers et des organes de financement du développement notamment. Les investisseurs institutionnels pourraient être davantage mobilisés.

Image

Selon la Banque africaine de développement (BAD), les besoins en infrastructures du continent africain sont compris entre 130 et 170 milliards de dollars par an [1] . L’Infrastructure Consortium for Africa (ICA) fait état, de son côté, de 100,8 milliards de dollars d’engagements pour les infrastructures en 2018 [2] . Ce montant est, certes, pour la première fois au-delà de la barre des 100 milliards, en hausse de 24 % par rapport à l’année précédente et de 33 % par rapport à la moyenne de 2015-2017. ...

À retrouver dans la revue
Banque et Stratégie Nº395