Cotation

Quel avenir pour Euronext ?

Créé le

18.04.2013

-

Mis à jour le

24.04.2013

Séparé de Nyse, Euronext pourrait bien être coté en Bourse début 2014. Telle serait du moins l'intention d'ICE qui s'est porté acquéreur de Nyse Euronext. La Place de Paris se préparant à accueillir la cotation, les pouvoirs publics français tentent actuellement de constituer un noyau dur d'actionnaires, mais rencontrent des difficultés pour convaincre les banques. AXA aurait également décliné la proposition du Trésor. Il faut dire que les initiatives du gouvernement en matière financière et fiscale (loi bancaire, taxe sur les salaires et les transactions financières) n'incitent guère les acteurs de la finance à travailler main dans la main avec Bercy.

Selon Thibaut de Lajudie, associé au sein du cabinet de conseil Ailancy, l'espoir pourrait en revanche venir du côté des émetteurs : « Les grands corporates, clients d'Euronext en tant qu'émetteurs, ont un intérêt stratégique à ce que la Place financière française reste attractive pour les investisseurs internationaux, et pourraient en devenir actionnaires afin de sécuriser en partie son capital. » Pour les PME et les ETI, l'enjeu est également de taille, car Nyse Euronext sert de moins en moins bien leurs intérêts depuis quelques années. « La cotation d'Euronext pourrait être l'occasion pour les pouvoirs publics de demander à la Caisse des Dépôts de participer au noyau dur afin de s'assurer que les PME et ETI bénéficient d'une infrastructure de marché sensible à leurs intérêts », estime le consultant.

La cotation pourrait être une simple étape transitoire pour Euronext. À moyen terme, une acquisition par le LSE, et surtout par Deutsche Börse, est probable.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº760