application

Investissement

Préférences socialement responsables et valorisation des actifs

Créé le

15.06.2021

Image

Si l’attrait pour les placements responsables ne fait que croître, on connaît encore mal l’impact de cet appétit croissant sur les valorisations des actifs et les décisions des entreprises. Les travaux théoriques montrent que les préférences environnementales des investisseurs peuvent affecter les prix des actifs qui, à leur tour, ont un impact sur les comportements. A l’équilibre, les actifs « verts » devraient avoir une rentabilité attendue plus faible que les actifs « bruns », car ils sont moins sensibles au risque climatique. Mais lorsque se produit une hausse inattendue des préférences environnementales des investisseurs, les actifs verts devraient sur-performer. D’un point de vue empirique, identifier l'impact réel des préférences des investisseurs est un défi, d’une part parce que les changements de préférences environnementales ne sont pas facilement observables, d’autre part parce qu’il est difficile de les distinguer des changements d’anticipations sur les fondamentaux des entreprises, qui peuvent être liés aux risques environnementaux.

Dans un travail de recherche [1] , nous avons évalué l’activité d’arbitrage sur le marché des ETFs climatiques pour construire un indicateur de « sentiment vert », mesurant les chocs de demande non fondamentale pour les actifs climatiques. Nous avons estimé les changements d’appétit des investisseurs pour cette thématique, qui ne sont pas encore incorporés dans la valeur des titres sous-jacents. Nous montrons qu’une hausse standard de la demande prédit une surperformance de 60 bp à 6 mois des firmes les mieux notées en matière de responsabilité environnementale. Cet afflux de financement a un impact réel sur les entreprises, et permet aux entreprises les mieux notées sur le plan environnemental d’augmenter leurs investissements ou leur détention de cash (de respectivement 5 et 3 %).

Aujourd’hui, beaucoup de décideurs publics s’interrogent sur la manière la plus efficace d’encourager les entreprises à développer des technologies innovantes pour décarboner nos économies. Alors que le rôle des interventions publiques (du type taxe carbone) a été largement étudié, on connaît moins les effets que les marchés financiers peuvent avoir pour stimuler les entreprises à investir. Nos travaux montrent qu’ils peuvent diminuer le coût du capital des entreprises vertes et augmenter leur capacité d’investissement.

 

1 Brière M. and S. Ramelli (2021), « Green Sentiment, Stock Returns and Corporate Behavior », SSRN Working Paper, disponible ici : https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3850923

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº858
Notes :
1 Brière M. and S. Ramelli (2021), « Green Sentiment, Stock Returns and Corporate Behavior », SSRN Working Paper, disponible ici : https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=3850923