Le poids des superviseurs nationaux

Créé le

14.12.2018

-

Mis à jour le

26.12.2018

Le paquet bancaire va donner un certain poids aux superviseurs nationaux en ce qui concerne le MREL, comme l’explique Jérôme Legras : « Pour 20 % des banques les plus risquées, le superviseur national pourra imposer des règles spécifiques. Par exemple, pour le minimum de subordination, il pourrait supprimer le plafond des 27 %. Les superviseurs nationaux auront également beaucoup de pouvoir sur les filiales locales : ils décideront du calibrage du MREL. C’est très dommage. Il serait préférable que le superviseur européen décide de l’ensemble des calibrages. En donnant du pouvoir aux superviseurs nationaux, le paquet bancaire ne permet pas de construire une véritable Union bancaire. »

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº827