Panorama des principales opérations dans le monde

Créé le

26.03.2019

-

Mis à jour le

29.03.2019

  • CACEIS, la filiale du Crédit Agricole spécialisée dans les services aux investisseurs institutionnels, va lancer une offre publique d’achat amicale sur l’intégralité du capital de son homologue néerlandais KAS Bank pour un montant de 188 millions d’euros. L’OPA s’élève à 12,75 euros par action, soit plus de 110 % au-dessus de son cours de clôture de la veille. À l’unanimité, le directoire et le conseil de surveillance de la cible recommandent l’offre, dont la finalisation est prévue au troisième trimestre 2019. Présent aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni, KAS BANK détenait 197 milliards d’euros d’actifs en conservation et 191 milliards d’actifs en administration au 31 décembre 2018. Avec cette opération, CACEIS renforcera immédiatement ses capacités au service de la clientèle des compagnies d’assurance et fonds de pension. Cette acquisition conforte également sa position sur le marché néerlandais et surtout confirme son ambition paneuropéenne. En cas de succès de l’offre publique, la filiale du Crédit Agricole devrait dépasser les 2 800 milliards d’euros d’actifs sous conservation (v. Encadré 3). Un niveau qui reste néanmoins encore loin des géants américains et européens du secteur.
  • Société Générale a annoncé la vente à OTP Bank de sa participation majoritaire dans sa filiale bancaire en Moldavie, Mobiasbanca, ainsi que la cession de ses deux filiales au Monténégro et en Macédoine, respectivement à OTP Bank et à Steiermärkische Sparkasse. Ces opérations auront un effet positif sur le ratio CET1 du groupe bancaire et devraient également réduire ses encours pondérés. La banque française poursuit ainsi la mise en œuvre de son plan « Transform to Grow » qui vise à concentrer sa banque de détail à l’international sur les activités et pays où elle dispose de la taille critique et d’un fort potentiel de synergies. La Société Générale a accéléré ces derniers mois sa stratégie de recentrage en cédant notamment plusieurs de ses filiales en Europe de l’Est, comme en Serbie, en Pologne, en Bulgarie ou encore en Albanie. En outre, la banque française et l’établissement bancaire hongrois OTP Bank ont aussi signé un accord de prestation de services mutuels couvrant différents domaines d’activité (banque d’investissement, banque de marché, banque de financement) destiné à sa clientèle d’entreprises présentes dans cette région.
  • BPCE devrait prendre une participation majoritaire dans le capital (50,1 %) de la filiale de services de paiement et financiers du groupe Auchan, Oney Bank, pour un montant non dévoilé. Héritière de l’activité monétique du groupe Auchan créée en 1983, Oney propose des services financiers via les enseignes de la famille Mulliez (Decathlon, Boulanger, Leroy-Merlin) mais aussi dans d’autres magasins partenaires tels que Fnac-Darty ou encore le site internet camif.fr. Acteur majeur du paiement fractionné (en 3 ou 4 fois) en ligne, Oney Bank est présente dans 11 pays, compte 7,6 millions de clients et près de 400 partenaires commerçants et e-commerçants (v. Encadré 4). Pour la banque mutualiste, cette opération constitue une étape importante dans son ambition de se développer en banque de détail en Europe en s’adossant à un acteur dont les implantations et les offres sont distinctes et complémentaires des siennes. Oney va ainsi devenir la banque digitale de proximité du groupe à l’international. Le groupe BPCE, qui ne dispose pas d’une véritable banque de détail à l’international, mise donc sur Oney Bank pour pallier cette importante carence stratégique.
Achevé de rédiger le 25 mars 2019.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº831