Encadré

Panorama des principales opérations dans le monde

Créé le

24.04.2017

-

Mis à jour le

02.05.2017

Image

La banque espagnole Banco Santander et son homologue transalpine Intesa Sanpaolo se désengagent de leur plate-forme commune de distribution de fonds mutuels, Allfunds Bank, pour plus de 1,8 milliard d’euros. Plus précisément, Intesa cède ses 50 % au fonds de capital-investissement Hellman & Friedman et au fonds souverain singapourien GIC pour environ 900 millions d’euros, tandis que Santander vend pour sa part de 25 % à Hellman & Friedman pour 470 millions d’euros. Le solde de 25 % sera quant à lui cédé aux fonds d’investissement américains Warburg Pincus et General Atlantic, conformément à un accord conclu avec le géant bancaire espagnol en novembre dernier. Basée à Madrid, Allfunds Bank est une plate-forme de distribution d’OPCVM ayant des bureaux en Europe, en Asie et en Amérique latine qui sert plus de 530 clients professionnels à travers le monde.

Suite aux négociations exclusives engagées en février dernier, le fonds d’investissement américain Lone Star va prendre le contrôle de 75 % de la banque portugaise Novo Banco. Le solde restera aux mains de l’État portugais, sans qu’il dispose toutefois d’un siège au conseil d’administration. Bruxelles avait fixé au 3 août 2017 la date butoir pour la cession de cette banque de transition. Déjà présent au Portugal dans le secteur immobilier, Lone Star s’assure ainsi le contrôle de la troisième banque portugaise, en échange d’une injection de capital de 1 milliard d’euros, dont 750 millions d’euros dès la réalisation de l’opération. Après une première tentative ratée en 2015, Lisbonne a donc réussi à conclure cette cession, mais dans des conditions financières au final peu favorables. Sans la moindre recette pour l’État, elle représente un coût élevé pour le gouvernement portugais qui espérait récupérer au moins une partie des 4,9 milliards d’euros injectés en août 2014 à l’occasion du plan de sauvetage public pour éviter sa faillite.

Dans le cadre du rachat d’Opel/Vauxhall par PSA, le constructeur automobile français et BNP Paribas ont annoncé l’acquisition conjointe des activités européennes de financement de General Motors (GM) via la création d’une co-entreprise. Leurs filiales spécialisées, Banque PSA Finance et BNP Paribas Personal Finance, vont acquérir chacune 50 % du capital de GM Financial pour un prix d’environ 900 000 euros. Les activités proposées jusqu’alors concernent une gamme complète de produits de financement automobile pour les particuliers et les entreprises : prêts à la consommation, contrats de location, produits de financement et d’assurance… Les activités européennes de GM Financial sont situées dans 11 pays européens pour un encours total d’environ 9,6 milliards d’euros fin 2016 et un réseau total de près de 1 800 concessionnaires. La nouvelle entité commune, dont le siège et le nom restent encore à définir, sera opérationnelle dès le quatrième trimestre 2017.

La banque italienne Banca Popolare Emilia Romagna (BPER) va racheter sa compatriote Carife (ex-CariFerrara). Au préalable, cette dernière s’engage néanmoins à céder ses 380 millions d’euros de créances douteuses, via le fonds de résolution bancaire Atlante, et à procéder à une recapitalisation pour un montant estimé autour de 240 millions d’euros. Grâce à cette opération, BPER met ainsi la main sur plus de 100 000 clients et surtout prend possession d’un réseau de 102 agences, qui se situent à 85 % dans sa région historique d’influence qu’est l’Émilie Romagne, mais aussi en Vénétie, où sa présence était jusqu’alors plus faible et diffuse. BPER est aujourd’hui présente dans 18 régions au travers d’un réseau de 1 200 succursales principalement situées dans le nord de la Botte et en Sardaigne (voir Encadré 3). L’intégration de Carife devrait être finalisée d’ici à la fin de l’année.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº808