Panorama des principales opérations dans le monde

Créé le

18.04.2013

-

Mis à jour le

24.04.2013

Le gestionnaire d'actifs indépendant Schroders a annoncé l'acquisition de son compatriote Cazenove Capital pour 424 millions de livres. Il s'agit de deux des plus anciens acteurs dans le domaine de la gestion d'actifs de la City. En rachetant Cazenove, Schroders augmente de près de 10 % le montant total de ses actifs sous gestion à 229,2 milliards de livres. Mais l'objectif stratégique de Schroders est avant tout de se développer dans le métier de la banque privée. Il doublera ainsi de taille à 28,4 milliards de livres, grâce aux 12,1 milliards d'actifs gérés par Cazenove. La transaction revêt également pour les deux gérants un caractère défensif dans un environnement très chahuté depuis la crise. Schroders table sur des synergies de coûts avant impôts de 12 à 15 millions de livres par an, principalement dans la distribution de fonds au Royaume-Uni et dans les infrastructures.

 

La filiale immobilière de BNP Paribas a officialisé l'acquisition de l'allemand Imoplan. Créée en 1991, Imoplan est une société de property management qui gère plus de 2 millions de m2 de surfaces commerciales et de bureaux en Allemagne. Cette opération vise à renforcer son activité dédiée au property management (voir Encadré 3). Déjà numéro 1 en transaction et conseil, la filiale de la banque française sera à la tête de 7 millions de m2 d'immobilier outre-Rhin et d'une équipe de près de 250 collaborateurs. L'Allemagne deviendra ainsi, après la France (14 millions de m2), le deuxième marché le plus important dans le monde. BNP Paribas Real Estate Property Management gérera désormais plus de 34 millions de m2 en Europe. BNP Paribas Real Estate est l'un des principaux prestataires mondiaux de services immobiliers, avec 3 300 collaborateurs et une présence dans 34 pays.

 

Credit Suisse va reprendre les activités de gestion de fortune de la banque américaine Morgan Stanley pour l'ensemble de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), hors Suisse. L'opération porte sur environ 13 milliards de dollars d'actifs sous gestion (12,3 milliards de francs). Les activités sont principalement basées au Royaume-Uni, en Italie et à Dubaï et concernent des clients fortunés (High Net Worth – HNW) et très fortunés (Ultra High Net Worth – UHNW). L'enjeu peut sembler modeste pour la banque helvétique qui totalisait, à la fin 2012, près de 800 milliards de francs sous gestion au sein de sa division de wealth management. Toutefois, dans un métier peu consommateur en fonds propres et pourvoyeur de dépôts, grandir est toujours intéressant. De plus, cette acquisition lui permet de renforcer ses activités de gestion de fortune en Europe, notamment au Royaume Uni, où le Credit Suisse va se hisser parmi les 10 plus importants gérants du pays.

Achevé de rédiger le 15 avril 2013.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº760