Géopolitique des flux de capitaux

La nouvelle puissance des banques des pays émergents

Créé le

11.04.2013

-

Mis à jour le

21.06.2013

En termes de capitalisation boursière, le paysage bancaire mondial a été profondément bousculé au profit d’acteurs des pays émergents. Cette mutation se voit également à travers l’activité de ces groupes qui, peu à peu, redessinent la relation Nord-Sud en matière de flux financiers.

Image

Il y a une dizaine d’années, le monde de la banque et de la finance internationale était encore largement dominé par les vingt plus grandes banques américaines, européennes et japonaises, qui représentaient les plus grandes capitalisations boursières et pesaient en termes d’actifs et de dépôts plus que tous les autres établissements bancaires de la planète réunis. Ce temps est aujourd’hui révolu. La crise financière de 2008 et ses ondes de choc successives sont passées ...

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº760