Crédit de trésorerie

Les TPE à la peine

Créé le

22.10.2015

-

Mis à jour le

27.10.2015

Talon d’Achille des relations des très petites entreprises (TPE) avec leurs banques, l’accès au crédit de trésorerie s’est substantiellement dégradé ces derniers mois, selon l’enquête trimestrielle réalisée par la Banque de France (BdF) auprès de 2 400 TPE (0 à 9 salariés et moins de 2 millions de chiffre d’affaires). 59 % de celles qui ont demandé un nouveau crédit de trésorerie ont obtenu satisfaction, contre 65 % au second trimestre. La demande est en revanche restée stable, avec 9 % des TPE qui ont fait une demande de nouveau crédit de trésorerie au troisième trimestre.

« L’accès au crédit des entreprises reste en général large en France, l’offre de crédit reste abondante. Mais il y a un point de vigilance sur les crédits de trésorerie au TPE, qui sont en légère réduction et pour lesquelles l’accès au crédit est un peu plus difficile », confirme Jacques Fournier, directeur général des statistiques de la Banque de France. Les encours de crédits de trésorerie aux micro-entreprises ont baissé de 1,6 % au troisième trimestre. Ils ne représentent toutefois que 8 % des encours à ces TPE, contre 47 % pour les crédits à l’équipement (en progression de 1 %), et 45 % pour les crédits immobiliers (en hausse de 3,2 %).

Sur les trois millions de TPE en France, un tiers a recours au crédit bancaire. Parmi les TPE interrogées par la BdF qui ne demandent pas de crédit à leur banque, 48 % déclarent ne pas en avoir besoin, ce qu’indiquent 65 % des PME qui ne font pas de demande. « Le besoin de crédit se fait donc davantage ressentir dans les TPE », analyse Yves Marmont, président de la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FGCA), partenaire de l’enquête de la BdF.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº789