Congrès

Les brokers captifs de Nyse-Euronext brisent leurs chaînes

Créé le

17.01.2011

-

Mis à jour le

31.01.2011

La MIF a bouleversé le métier des brokers en leur imposant une obligation de best execution. « Cette contrainte implique d’exécuter un ordre dans les meilleures conditions possibles pour le client », explique Emmanuel de Fournoux, directeur infrastructures de place et réglementation prudentielle de l’AMAFI (Association française des marchés financiers). La liste des critères imposés par la MIF étant longue (prix, rapidité, fiabilité…), les brokers bénéficient d’une ...

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº733