Epargne réglementée

Le LEP au secours du Livret A ?

Créé le

19.10.2012

-

Mis à jour le

25.10.2012

Comment atténuer l’impact négatif du doublement du plafond du Livret A sur le ratio de liquidité des banques ? Le rapport Duquesne a repris à son compte une idée soulevée par la Cour des Comptes en juillet : s’il s’avérait qu’il faille agir sur le taux de centralisation à la Caisse des Dépôts des fonds collectés au titre de l’épargne réglementée, alors ce serait sur celui du Livret d’épargne populaire. Cette solution est-elle de nature à compenser l’impact de la mesure sur le Livret A ? Rien n’est moins sûr.

« On mélange des choux et des carottes » se récrie un banquier. L’encours du LEP ne dépasse pas les 52 milliards d’euros, contre 287 pour le Livret A et le  LDD [1] . Une baisse de quelques points du taux de centralisation de l’un ne pourra compenser la hausse probable des montants à centraliser suite au doublement du plafond. Par ailleurs, le LEP subit une décollecte nette. D’où l’idée d’augmenter sa rémunération. Selon Yves Grégoire, de SIA Conseil, « le LEP, qui s’adresse aux foyers peu ou pas fiscalisés, devrait être un produit d’épargne bancaire d’appel pour deux tiers de la population. Il s’agit donc d’accroître son attractivité, en augmentant sa rémunération côté client et en réduisant son taux de centralisation côté banques. »

Cela revient surtout à faire peser le coût de cette épargne très bien rémunérée davantage sur les banques et moins sur la Caisse des dépôts, laquelle ne peut par ailleurs pas l’utiliser pour le logement social, faute d’un rendement suffisant. « C’est un produit déjà bien rémunéré et qui ne rencontre pas de succès. À quoi cela sert-il d’augmenter encore le taux servi ? s’interroge le banquier. Pour moi, le LEP est ce que risque de devenir sous peu le Livret A : un placement stagnant, car trop rémunéré, et que les banques ont peu d’intérêt à distribuer. » S.L.

1 Livret de développement durable.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº753
Notes :
1 Livret de développement durable.