Congrès

Un point de vue allemand

Jan Pieter Krahnen : « La garantie européenne des dépôts doit être limitée et conditionnée »

Créé le

04.03.2019

-

Mis à jour le

13.03.2019

Dans une interview parue récemment dans Revue Banque, le professeur de finance Jan Pieter Krahnen (Goethe University) estimait que les efforts de l’Union bancaire en matière de réduction des risques vont dans la bonne direction mais ne sont pas totalement satisfaisants. Sans attendre que le chantier de la réduction des risques arrive à son terme, l’universitaire allemand propose d’avancer sur le partage des risques, mais de façon limitée et conditionnée.

La réduction des risques, notamment sur les NPL, n’étant pas, à vos yeux[1] , satisfaisante à ce stade, pensez-vous qu’il soit nécessaire de repousser le moment où l’Union bancaire abordera enfin le partage des risques ?

Je pense que la question est maintenant de décider de la façon dont est conçu le partage des risques. Et je vois des façons de s’y prendre qui, même dans la situation actuelle – encore imparfaite en termes de réduction des risques –, permettraient de pratiquer ...

À retrouver dans la revue
Banque et Stratégie Nº378
RB