application

Financement de la transition énergétique

La France veut émettre la première obligation d’État verte

Créé le

23.09.2016

-

Mis à jour le

30.09.2016

Pays hôte de la conférence mondiale annuelle sur le climat (COP21), fin 2015, la France cherche à donner l’exemple en matière d’initiatives en faveur du financement de la transition énergétique. Le gouvernement a annoncé début septembre son projet d’émettre la première obligation d’État verte. Destinée à financer les investissements verts du troisième programme d’investissements d’avenir, elle doit être émise en 2017 par l’Agence France Trésor. Les modalités d’émission seront précisées par un groupe de travail interministériel.

L’opération, qui pourrait atteindre 9 milliards d’euros, devrait permettre à des investisseurs institutionnels français de verdir leurs investissements, alors que le décret qui précise les modalités de reporting carbone des acteurs financiers, en application de l’article 173 de la loi sur la transition énergétique, a été publié le 19 août.

Les green bonds ont le vent en poupe pour le financement de la transition énergétique. La France se classe au 3e rang ex aequo des pays émetteurs, selon le rapport de Climate Bonds Initiative pour HSBC paru en juillet. Sur un marché global de 694 milliards de dollars d’obligations dédiées au changement climatique, labellisées ou non, 62 milliards de dollars ont été émis en France, notamment par la SNCF et les collectivités territoriales. La Grande-Bretagne précède de peu la France (64 milliards de dollars), devancée par les États-Unis (136 milliards) et par… la Chine (246 milliards, 36 % du total).

Selon le rapport, le marché mondial des obligations vertes labellisées pesait 118 milliards d’euros mi 2016. Il représentait 13 milliards de dollars en 2013, et 48 milliards en 2015.

L. B.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº800