Gestion des risques Bâle II et Solvabilité 2

Des enjeux communs pour des acteurs fondamentalement différents

Créé le

18.10.2010

-

Mis à jour le

24.06.2011

Tandis que le secteur bancaire parachève sa mise en conformité avec la : directive Bâle II et aborde Bâle III, le secteur des assurances peut mesurer toute l’envergure de l’exercice engagé avec la directive Solvabilité 2. Si les deux refontes réglementaires s’apparentent dans leurs grandes lignes et leur finalité, les voies de leur mise en œuvre diffèrent, de même que diffèrent les métiers de banquier et d’assureur.

Image

Issues d’instances différentes, les directives réglementaires Bâle II (Comité de Bâle), et Solvabilité 2 (Parlement européen) partagent le principe d’une même armature générale autour de trois piliers successifs :

pilier 1, dotation minimum en fonds propres au regard des actifs, individuellement notés et pondérés ; pilier 2, évaluation qualitative de la gestion des risques et des hypothèses retenues dans le cadre du pilier 1 ; pilier 3, qualité ...

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº729