Bonnes résolutions

Chrétiens de La Défense : vers une finance plus juste

Créé le

09.12.2011

-

Mis à jour le

19.01.2012

Hormis sa croix lumineuse, très visible la nuit, Notre-Dame de Pentecôte ne ressemble guère à un lieu de culte. Il s’agit pourtant d’une Maison d’Église [1] , calée entre les tours de La Défense, quartier qui accueille de nombreux sièges de banques et compagnies d’assurance. Parmi les chrétiens qui s’y recueillent, un groupe constitué de professionnels de la finance s’est formé. Pour ces fidèles, les questionnements se sont multipliés depuis le début de la crise. Un article du quotidien Le Parisien paru fin 2011 et repris par Le Canard Enchaîné laissait même imaginer que ces croyants « s’autoflagellent» moralement pour expier les péchés liés à leur métier. Si cet article est caricatural, selon le père Michel Anglares, responsable de Notre-Dame (voir sa lettre au Canard Enchaîné sur RB.fr), il n’en demeure pas moins que la crise actuelle agite les consciences des croyants qui sont plongés dans le milieu financier. « Les chrétiens qui travaillent dans des banques ou des sociétés de gestion sont confrontés à des pratiques qui posent des questions d’ordre éthique, explique Hubert Fondecave, responsable du Groupement chrétien des professions financières. Par exemple, la vente de crédits ayant des indexations incompatibles avec l’activité des collectivités locales et qui se révèlent “toxiques” ou encore l’élaboration de produits structurés trop complexes sont choquants pour un chrétien. Nous essayons de faire évoluer les pratiques financières vers une meilleure prise en compte du bien commun. »

 

1 Contrairement à une église à part entière, on ne peut notamment y célébrer ni mariage ni baptême.

Documents à télécharger:
Link
À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº744
Notes :
1 Contrairement à une église à part entière, on ne peut notamment y célébrer ni mariage ni baptême.