Congrès

Encadré 2

La carte allocation demandeur d’asile ne permet plus les retraits

Créé le

12.12.2019

Demandeurs d’asile et réfugiés font partie des publics qui rencontrent des difficultés pour obtenir un compte bancaire. Depuis 2016, les demandeurs d’asile perçoivent leur allocation (ADA) de 6,80 euros par jour pour une personne seule (204 euros par mois) sur une carte prépayée émise par le groupe Up pour le compte de l’Agence de services et de paiement (ASP) de l’État. Depuis le 5 novembre 2019, cette carte – jusque-là une carte de retrait uniquement avec 5 retraits gratuits par mois – est devenue une carte de paiement seulement, paiements illimités dans la limite des montants de l’ADA, sur TPE et pas à distance. Cette Mastercard fait partie de la gamme Up Cohésia qui permet le versement d’aides sociales. « Les demandeurs d’asile auxquels la préfecture a remis cette carte le temps de l’examen de leur demande ont gardé leur carte et l’Office français d’immigration et d’intégration (Ofii) les a informés début novembre qu’elle était devenue une carte de paiement, précise Yann Kerbriand-Postic, directeur des solutions de paiement, marché programmes publics et sociaux, Up. Le passage à une carte de paiement a été décidé pour plusieurs raisons : assurer que l’aide soit utilisée sur le territoire français, éviter que des sommes en liquide soient envoyées dans le pays d’origine sous forme de mandat cash, et éviter les problèmes de sécurité liés au retrait d’argent liquide. »

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº839
RB