Congrès

La voix européenne du secteur bancaire

« Bâle IV risque d’avoir un effet procyclique »

Créé le

12.06.2020

Selon la Fédération bancaire européenne (FBE), les banques doivent, dans l’intérêt de l’économie, obtenir que Bâle IV ne limite pas leur capacité à prêter. Les mesures prises par les autorités européennes au début de la crise sanitaire viendraient conforter le discours des banques.

La crise sanitaire va-t-elle modifier les demandes des banques concernant la transposition de Bâle IV dans l’Union européenne (UE) ?

En raison de la crise sanitaire, le Comité de Bâle a repoussé l’application de Bâle IV d’un an : les banques devront progressivement se conformer aux nouvelles règles à partir de 2023 et jusqu’au 1er janvier 2028 (et non plus entre 2022 et 2027). La Commission européenne devrait présenter sa proposition à la fin de l’année 2020. Plus que jamais, les banques ...

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº846
RB