Bonnes pratiques

Approche agile et conduite de projets bancaires

Créé le

17.12.2013

-

Mis à jour le

02.01.2014

La conduite de projets informatiques reste un exercice périlleux : les risques opérationnels se traduisent fréquemment par des retards de mise en production, des dépassements de budgets, voire dans le pire des cas par des chaînes inopérantes. Les auteurs présentent la méthode Scrum (la « mêlée » au rugby), méthode « agile » fondée sur des avancées « à petits pas », dont chacune fait l’objet d’un point sur les résultats, par opposition aux méthodes traditionnelles privilégiant la définition et le respect d’un planning plutôt figé a priori dès le début du projet.

Image
Image

Dans la banque, comme dans l’industrie ou les armées, tout projet informatique est vecteur de risques. Les directions générales des établissements bancaires s’emploient fort justement à garder la maîtrise des conséquences des risques portés par ces projets. Force est en effet de constater que la mesure du risque avéré se chiffre toujours en cash : projets non aboutis ou aboutis mais remis en question par de nouvelles orientations stratégiques, investissements significatifs jamais ou peu rentabilisés, ...

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº767