Marketing bancaire

Dossier réalisé par Annick Masounave

Introduction

Marketing bancaire

Internet et ses composantes ont un impact croissant sur le comportement des clients des banques, aussi bien dans leurs habitudes de consommation que dans les moyens de paiement utilisés. Après l’ère de l’ordinateur et le e-commerce, démarre celle du téléphone mobile, avec le m-commerce, le m-banking et les m-paiements.

Marketing bancaire

Arriver à répondre aux attentes de clients rompus à l’usage des nouvelles technologies, mais plus exigeants quant à la qualité de service, constitue une réelle gageure pour des banques également confrontées à une crise de confiance. « Pour répondre à ces nouvelles attentes, le marketing ne doit plus être un marketing de séduction mais il doit devenir un marketing de conviction et de transparence », analyse Anne Julien, enseignant-chercheur en marketing à la Reims Management School.

Dans ce contexte, les réseaux sociaux sont perçus comme un canal de communication précieux. « Citi, sans véritable stratégie définie sur les réseaux sociaux au départ, a pour premier objectif d’écouter et d’analyser les commentaires de ses clients », explique Yvon Moisan.

En France, l’année 2011 a été riche en initiatives de la part des équipes marketing et commerciales des banques. BNP Paribas et BPCE ont cherché à renouveler le modèle de la banque en ligne, avec la NET Agence et monbanquierenligne.fr ; avec une campagne haute en couleur, Kwixo a contribué à développer la notoriété du paiement mobile. 2012 verra-t-elle l’émergence du paiement sans contact ?

Dossier réalisé par Annick Masounave

Sommaire

Le dossier que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité
Tarif : 15.00 euros TTC
Banque & Stratégie