application

Un collectif d’investisseurs français dépose plainte contre Binance

Créé le

23.01.2023

La chute de FTX a essentiellement profité à Binance. La plateforme d’échange de cryptomonnaies est devenue hégémonique avec, pour le seul mois de décembre, près de 80 % du volume de trading en cryptomonnaies. Malgré ce succès de circonstance, Binance pourrait connaître quelques mésaventures en France. La plateforme est dans le collimateur d’une quinzaine d’investisseurs français qui lui reprochent une perte sèche de 2,4 millions d’euros à la suite de l’effondrement spectaculaire du stablecoin UST, en mai dernier.

Les investisseurs ont porté plainte contre Binance à la mi-décembre pour pratique commerciale trompeuse et recel d’escroquerie. Tous avaient acheté du Terra (LUNA), une cryptomonnaie censée rester stable car indexée au dollar. Outre le fait qu’ils considèrent que Binance leur a menti en présentant la valeur comme garantie, ils attaquent surtout sur le volet de ses obligations légales sur le territoire français. La bourse d’échange ne se serait pas enregistrée en temps voulu comme Prestataire de service sur actifs numériques (PSAN). Une obligation dont Binance aurait dû s’acquitter avant de faire la promotion de ses services en France, dès le mois de mai, via des groupes Telegram et Instagram destinés au marché français. Or, l’Autorité des marchés financiers n’a validé l’enregistrement de Binance que le 4 mai, seulement quelques jours avant l’effondrement du Terra.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº877