Fraude

Sis ID signe de nouveaux partenariats et vise l’Espagne

Créé le

09.11.2021

Sis ID se veut le Waze de la fraude au virement. Cette plateforme collaborative de vérification des fournisseurs et de leurs coordonnées bancaires existe depuis 2016. Dans un premier temps, elle n’était qu’un outil, dans lequel chaque entreprise déclarait les fournisseurs avec lesquels elle travaillait et validait les informations liées au paiement les concernant. Au fur et à mesure que de nouveaux partenaires, dont des banques comme BNP Paribas, ont rejoint son réseau, l’outil s’est enrichi de nouvelles fonctionnalités automatisant les vérifications, comme, en début d’année, l’intégration avec SEPA Diamond.

En septembre, la Compagnie européenne de gestion par l’informatique (Cegid), un éditeur de logiciels spécialisés, a intégré le système d’automatisation de vérification des coordonnées de paiements dans son Enterprise resource planning (ERP) : « Ce rapprochement est né de la demande de nos clients de disposer directement dans leur ERP d’une solution de sécurisation des coordonnées bancaires », explique Joffray Anduze, directeur de l’activité ERP. « Les utilisateurs de Cegid retrouveront le service Sis ID directement dans Cegid XRP Ultimate. Ils pourront donc se prémunir contre la cybercriminalité tout en préservant leur process de “purchase-to-pay” », précise Laurent Sarrat, cofondateur et P-DG de Sis ID.

Fin octobre, c’est Actradis, spécialiste de la gestion automatisée de documents administratifs, qui a intégré Sis ID à son offre. Pour Hugo Krauze, son président, ce partenariat « apporte aux clients un service supplémentaire, performant et nécessaire à la sécurisation accrue de leurs relations commerciales. Au-delà de notre mission de gestion et de simplification des obligations légales et de conformité de nos utilisateurs, par le contrôle des informations bancaires, nous renforçons grâce à Sis ID la dimension “protection” de notre offre. »

Parallèlement, Sis ID s’exporte. L’entreprise assure déjà un contrôle des fournisseurs dans 45 pays à travers le monde. En Europe, après avoir levé 5 millions d’euros en janvier dernier, elle a envisagé d’ouvrir des filiales à Londres (reportée à ce jour pour cause de Brexit) et Madrid (dans les semaines à venir).

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº862