Kyndryl-THOP-Standard-Banners-1000x90

Risque opérationnel – Suppression des modèles internes et coup de frein sur l’ILM

Créé le

29.08.2022

-

Mis à jour le

09.09.2022

Le traitement du risque opérationnel sera profondément renouvelé sous « Bâle 3.1 ». Les modèles internes sont supprimés pour le calcul du capital réglementaire. Au sein de l’UE, la nouvelle et unique méthode standard dépend d’un indicateur d’activité complexifié. Les pertes historiques sur les dix dernières années font désormais l’objet d’exigences de communication au titre du pilier 3, avec des impacts opérationnels à anticiper.

Image

Les accords de Bâle 2 introduisent en 2004 des exigences en matière de gestion du risque opérationnel. Cette innovation s’accompagne alors d’une vaste réflexion sur les bonnes pratiques en matière de gestion des risques opérationnels. L’attention est portée sur les processus de maîtrise des risques opérationnels : impliquer le management dans la supervision des risques opérationnels, doter les établissements des ressources suffisantes et établir des processus documentés.

Les bonnes pratiques recommandent d’établir des approches bottom-up pour identifier et mesurer les risques opérationnels ...

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº871
TNP
CB Bâle