Risques opérationnels

De la gestion quotidienne au pilotage stratégique

Créé le

18.07.2022

-

Mis à jour le

19.07.2022

Les progrès accomplis depuis la mise en œuvre de Bâle II sont certains. La gouvernance est dorénavant sensibilisée à l’importance de la maîtrise des risques opérationnels, tant pour assurer la survie de l’Institution que la protection du résultat. La démarche de pilotage devient essentielle pour aider à la décision dans l’optimisation de la maîtrise des processus opérationnels. La mise en place d’un cadre de tolérance au risque devient stratégique.

Image
Image

Depuis l’entrée en application des accords de Bâle II en 2007, la gestion des risques opérationnels s’est largement développée. Chaque année, les bases « incidents » se sont enrichies de nouvelles chroniques et la connaissance intime du profil de risque opérationnel des institutions financières s’est approfondie. Les incidents ont fait l’objet de plans d’action pour prévenir leur récurrence et sécuriser les processus. Des indicateurs clés de risques (KRI) ont été mis en place, afin de suivre l’évolution de l’exposition aux risques les plus critiques.

Le lien entre risques et contrôle permanent s’est ...

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº869
Club Banque